Menu

Conjoncture immobilière dans le Bas-Rhin — Chiffres au 30 juin 2020

Conjoncture immobilière dans le Bas-Rhin — Chiffres au 30 juin 2020

En pleine crise sanitaire, il ressort des premières analyses et tendances que l’investissement immobilier est toujours plébiscité par de nombreux foyers, soucieux de placer leur capital, de se constituer un patrimoine ou d’acquérir leur résidence principale en lieu et place d’une location, car synonyme de sécurité et de rentabilit.

Le volume des ventes constatées est même en augmentation depuis la sortie du confinement (Mai-Juin-Juillet 2020), notamment au regard de la même période de l’année passée.

 Emplacement 


Le choix de l’emplacement de l’investissement reste un facteur-clé, notamment pour éviter le risque de la vacance locative et de dévalorisation du bien immobilier acquis.
Les secteurs les plus prisés demeurent, comme c’était déjà le cas auparavant, la CUS et Strasbourg-Campagne (le Kochersberg-Truchtersheim), et le secteur d’Obernau, avec une valorisation des prix de l’immobilier en légère augmentation dans l’ancien, sauf pour les appartements anciens dans le secteur d’OBERNAI, victimes du grand nombre de logements neuf qui y ont été construits.

 Immobilier neuf 


Les prix des logements neufs sont stables à Strasbourg et sur la CUS, notamment d’un fait d’une offre assez importante, qui permettent de répondre à la demande grandissante. Certains secteurs sont émergents notamment dans l’investissement neuf (Brumath-Mommenheim et Sélestat), et pour l’acquisition de terrains nus, lesquels secteurs bénéficient d’un environnement économique en pleine expansion et d’un grand bassin d’emplois (avec la création de grandes zones économiques à Mommenhein et Sélestat), secteurs dans lesquels les prix ont connu une augmentation constante entre 7 et 14 % dans certains endroits.

 Immobilier ancien 


Certains secteurs par contre souffrent, soit d’un manque de dynamisme économique (Saverne - Wissembourg), soit de la construction d’un trop grand nombre de logements neufs au cours de ces dernières années (Haguenau) notamment dans le secteur des appartements anciens dans lequel les prix accusent une chute pouvant aller jusqu’à 8 % dans certains endroits précis desdites communes.
Pour pallier à cette désaffection des investisseurs dans l’ancien, le dispositif DENORMANDIE a été instauré dans les Villes de Saverne et Haguneau, couplé avec le dispositif « Coeur de Ville », permettant aux investisseurs souhaitant rénover un bien immobilier et effectuer des travaux, de bénéficier d’une réduction d’impôt et d’aides à la rénovation, de manière à redynamiser le centre-ville et à réhabiliter des immeubles en mauvais état, pour y accueillir des locataires.

 Terrains à bâtir 


Concernant les terrains à bâtir, il ressort une légère baisse du prix des terrains sur la CUS, liée au fait que les terrains mis à la vente étaient situés dans des secteurs moins favorables et que les terrains bien placés ont soit été vendus, soit sont conservés par les propriétaires comme réserve foncière. Les secteurs de Obernai-Molsheim-Sélestat demeurent toujours très prisés et connaissent une hausse des prix des terrains à bâtir (+ 10 %), et cela même jusque dans la vallée de la Bruche où les prix sont en augmentation constante, et les secteurs de Saverne et Wissembourg sont quelque peu délaissés, étant un peu trop excentrés de Strasbourg et ne bénéficiant pas d’un bassin d’emplois assez important (-8 %).

Peut-être que la crise sanitaire va elle provoquer, un rééquilibrage en faveur de Communes excentrées bénéficiant d’une belle qualité de vie et de l’accessibilité à tous les services ? A suivre.

  CONSULTER TOUS LES CHIFFRES DU MARCHE IMMOBILIER 

— Analyse réalisée par Maître Laurent Criqui